Exemples d’objets symboliques

UNE PANCARTE : revendiquer

Les FPS de Verviers militent pour les droits des femmes et réalisent des animations pour sensibiliser sur les inégalités entre trop présentes entre les femmes et les hommes. 


UN CINTRE : avortement

Un cintre : symbole de la lutte des femmes pour que l’avortement devienne légal. Auparavant, et encore aujourd’hui dans beaucoup de pays, l’avortement se faisait/ se fait de façon illégale et à l’aide d’ustensiles plus que douteux comme des cintres, des ciseaux, et autres abominations.

La forme triangle du cintre peut également renvoyer à l’utérus féminin. C’est un symbole fort de lutte et de revendication des libertés de la femme par rapport à son corps et ce qu’elle veut en faire.
Centre d’Insertion Socio Professionnelle (CISP) des FPS Liège


CARTE D’IDENTITÉ : exister

A la Maison des Femmes, le titre de séjour est régulièrement une source de questionnements. Une femme sans papier ou sans titre de séjour illimité a le sentiment de ne pas exister.


MÉDICAMENTS

Les médicaments seraient plus efficaces pour soigner les hommes parce qu’ils sont testés majoritairement sur des hommes. Or, le métabolisme des femmes est différent. Par exemple, pour le vaccin contre la grippe ou la fièvre jaune, des chercheurs américains ont observé que les femmes produisent la même quantité d’anticorps que les hommes avec la moitié de la dose normale… Avec une dose entière les femmes souffriraient davantage d’effets secondaires. Les médicaments ne devraient-ils être testés avec une grande attention au genre et/ou prescrits différemment selon le sexe et le type de pathologie encourue ? (source : Les femmes invisibles ” de Caroline Criado-Perez )

Un éventail : DE L’AIR !

éventail

Anne-Françoise CSC :

Savez-vous que les femmes continuent d’assumer 2/3 du travail domestique et familial et qu’elles ont moins de temps libre que les hommes (environ 25h par semaine pour elles, et plus de 30h pour eux) ?

Nous voulons  plus de temps pour l’égalité !

  • du temps pour lire
  • du temps pour rire
  • du temps pour se former
  • du temps pour faire du sport
  • du temps pour sortir 
  • du temps pour les loisirs
  • du temps pour se reposer 

DU MAQUILLAGE

maquillage

Joëlle : Souvent quand j’applique mon maquillage, je me pose cette question : est-ce que je me maquille pour moi, parce que j’aime vraiment, ou pour les autres et l’image que je renvoie lors que je suis maquillée ?  


DES PROTECTIONS PERIODIQUES

Protections Périodiques

Joëlle : Je n’ai pas choisi d’avoir mes règles. Avoir mes règles permet au monde de tourner. Avoir mes règles permet de créer. Il est important pour toutes et tous que les femmes continuent d’avoir des pertes de sang mensuel. Alors pourquoi devons-nous les cacher ? Pourquoi devons-nous en être gênée ? Pourquoi devons-nous allouer un budget dans nos frais personnels à quelque chose qui profite à tout le monde ? 


UNE SOURIS D’ORDINATEUR

Rendons ridicule les stéréotypes de genre !

C’était un frein il y a 10 ans lorsque j’ai choisi mes études, ça l’est encore aujourd’hui !  Les femmes restent minoritaires dans certains secteurs : le numérique, les sciences fondamentales et appliquées (28%)… Des recherches ont montré que la présence de ces stéréotypes allait jusqu’à affecter en amont le niveau des performances scolaires. Lorsque leur environnement renvoie aux filles qu’elles sont moins douées pour les mathématiques que les garçons, leurs notes dans ces matières sont moins bonnes ! Les écarts de résultats entre filles et garçons, très différents d’un pays à l’autre, sont précisément liés à la vigueur des stéréotypes dans les différents pays. Les femmes sont sur-représentées dans les secteurs les moins valorisés.

Pourquoi une souris ? Parce que l’absence des femmes dans ce secteur a  d’énormes  conséquences dans notre vie quotidienne. Toute la technologie que nous utilisons chaque jour (smartphone, google, algorythme de recommandations, assistants vocaux personnels…) sont créés principalement  par des hommes, elle donne donc une vision du monde partielle, est construite à partir d’un type de réalité  avec les biais correspondants (ce qui invisibilise également les personnes racisées, les LGBTQ+,…).

Bref, je souhaite une vigilance à tout niveau qui vise à ouvrir les possibilités des filles et des garçons (dans l’éducation, la culture, la publicité, les médias…) via l’identification et la déconstruction de ces stéréotypes, la promotion de modèles différents et variés, l’attention de chacun et chacune à ses propres comportements et petites phrases qui semblent anodines mais qui font beaucoup de tort : arrête de pleurer comme une fille, ça c’est un jouet pour les garçons….

Evelyne P.